Rechercher
  • raphaelegranger

Savez-vous respirer ?




MISE EN GARDE: les exercices proposés ici peuvent provoquer malaises, vertiges et autres inconforts. Il est conseillé de prendre un avis médical avant de les réaliser, notamment en cas d’asthme ou tout autre souci respiratoire.


Test - Comment respirez-vous ?

Pour mieux connaître votre respiration et éventuellement l'améliorer, il est tout d'abord essentiel de savoir comment vous respirez "naturellement".

Pour cela, voici un petit exercice :

Debout ou assis.e, placez une main sur votre poitrine, l'autre sur votre ventre et respirez normalement.

  • Seule votre main placée sur votre poitrine semble bouger ? -> vous respirez majoritairement de manière thoracique

  • Vos 2 mains bougent et celle posée sur votre ventre "rentre" à chaque inspiration (vous rentrez le ventre en inspirant) -> vous respirez avec le ventre, mais "à l'envers"

  • Vos 2 mains bougent, celle posée sur votre ventre avant celle posée sur votre poitrine à chaque inspiration (votre ventre se gonfle, puis c'est au tour de votre poitrine) et inversement à l'expiration -> bravo, vous respirez "convenablement"


La respiration sous toutes ses formes

On distingue 3 types de respiration, intervenant toutes les 3 naturellement lorsque nous respirons et ayant chacune un intérêt. Si certains respirent naturellement en utilisant ces 3 types de manière optimale (on parle de respiration complète), d'autres ont tendance à utiliser majoritairement la respiration haute.


Zoom sur les différents types de respiration :


La respiration abdominale (dite également diaphragmatique ou basse)

C’est la respiration du calme. Lente et profonde, elle utilise la capacité totale des poumons.

Effets : augmentation de la capacité pulmonaire, ralentissement du rythme cardiaque, réduction de la tension artérielle, régulation des fonctions intestinales & rénales, massage abdominal...

Pratiquer la respiration abdominale :

Porter son attention sur l’abdomen. Poser ses mains sur son ventre pour mieux sentir les mouvements de celui-ci.

Bouche fermée, inspirer profondément en gonflant le ventre, expirer doucement et lentement par la bouche en rentrant le ventre (contracter le périnée et les abdominaux). Attention à ne pas forcer une grande sortie d’air sur la fin.


La respiration thoracique (nommée également costale ou intermédiaire)

C’est la respiration du stress. Elle ne permet pas de remplir totalement les poumons. Elle est plus rapide et plus superficielle que la respiration abdominale.

Effets : amélioration de l’élasticité de la cage thoracique, stimulation de la circulation sanguine...

Pratiquer la respiration thoracique :

Porter son attention sur le thorax, les côtes. Poser ses mains sur ses côtes ou sur son thorax/poitrine pour mieux sentir les mouvements. Bouche fermée, inspirer lentement et profondément par le nez en remplissant sa cage thoracique. La cage thoracique s’ouvre, les côtes s’ouvrent (vers l’avant, sur les côtés et vers l’arrière).

Expirer en soufflant doucement et lentement par la bouche. Les côtes se resserrent.


La respiration claviculaire (appelée aussi haute ou apicale)

Elle se produit lors de situations de stress extrême et de panique (crises d’angoisse ou de panique) ou en cas de grandes difficultés respiratoires. Lors de cette respiration, le souffle est très superficiel et rapide.

Effets: oxygénation de la partie supérieure des poumons, réduction du stress, gestion des émotions...

Pratiquer la respiration claviculaire :

Porter son attention sur le haut du corps, au niveau des épaules/clavicules et de la base du cou. Poser ses mains ou 2 doigts sur ses clavicules pour mieux sentir les mouvements.

Bouche fermée, inspirer par le nez. Le haut du thorax et les clavicules se soulèvent, le bas du cou peut se crisper. Expirer en soufflant par la bouche ou le nez. Les épaules s’abaissent, le cou se décrispe.


Respiration complète

La respiration dite "complète" - ou yogique - utilise les 3 niveaux de respiration et se pratique ainsi :

A chaque inspiration, le ventre se gonfle, puis la poitrine, le haut du thorax jusqu'aux clavicules. A chaque expiration, le haut du thorax se vide, puis la poitrine (les côtes se referment) et enfin l'abdomen (le ventre rentre).

Pratiquer la respiration complète

Assis confortablement, le dos droit, les épaules relâchées, les pieds ancrés au sol :

Poser une main sur l’abdomen, l’autre sur le thorax (facultatif lorsque l’on maitrise l’exercice).

Bouche fermée, inspirer lentement par le nez en gonflant le ventre, puis le thorax (sentir les côtes s’ouvrir) et enfin le haut du thorax au niveau des clavicules.

Souffler lentement et doucement par la bouche en refermant les épaules, puis le thorax et enfin en vidant l’abdomen (sentir son ventre rentrer). Gainer abdominaux et périnée et ne pas forcer son expiration sur la fin

Répéter 10 fois à 15 fois


Les bénéfices de la respiration complète

Nombreux sont les bienfaits de cette respiration :

  • Meilleure oxygénation globale du corps

  • Elimination accrue des toxines

  • Renforcement du système immunitaire

  • Amélioration des capacités cognitives

  • Réduction du stress

  • Massage de la zone lombaire (le diaphragme retrouve une meilleure latitude de mouvement et masse les organes présents dans cette zone qu’il compresse en descendant - inspiration - et libère en remontant - expiration)

  • Meilleur contrôle des émotions

  • Retour au calme rapide en cas d’angoisses

N'hésitez pas à demander un avis médical et vous faire accompagner dans la pratique des différentes respirations, notamment si vous souffrez de problèmes respiratoires.


Besoin d'un accompagnement sur mesure ? -> Contactez-moi et prenons rendez-vous !

51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout